Atelier Puits de Carbone et Biodiversité.

Du 01/09/2016 au 01/09/2019

Atelier « Puits de carbone et biodiversité, un outil pour enseigner autrement »

Un nouvel atelier nommé « Puits de carbone et biodiversité, un outil pour enseigner autrement », permet depuis 2016 de faire travailler les élèves et étudiants sur l’introduction de la biodiversité et du piégeage de carbone comme outil à part entière du fonctionnement d’une exploitation agricole.

Il comporte trois axes : la constitution d’un atelier « puits de carbone et biodiversité », le renforcement du bilan carbone de l’exploitation qui est déjà en agriculture biologique et le renforcement des services écosystémiques par la diversification des habitats naturels présents sur l’exploitation.

 

L’ambition du lycée agricole de Rochefort Montagne : mettre la biodiversité et le stockage du carbone au cœur du système de production. (Photo : S. Hausard)La constitution d’un atelier à part entière, dédié en totalité au piégeage des gaz à effets de serre et à l‘amélioration de la biodiversité sera un précieux outil pour enseigner à produire autrement et pouvoir disposer d’indicateurs technico-économiques. Elle nous permettra en outre de replacer l’écologie au cœur de l’exploitation agricole et de relier les deux filières du lycée sur un projet commun.

Sa réalisation nécessite une réflexion sur les itinéraires techniques en impliquant le personnel de l’exploitation ainsi que de trouver des productions valorisables (agroforesterie, bois énergie, miel, fruits) et de chiffrer les aménités du projet.

L’analyse préalable (inventaires, traitement de données, SIG), la mise en place de suivis et la conception d’un plan de gestion des haies ont été réalisés par les BTS « Gestion et Protection de la Nature » avec l’appui de la Mission haies d’Auvergne. La concertation avec l’ensemble du personnel (exploitation mais également lycée) a été assurée par le biais d’enquêtes et d’une réunion de validation du diagnostic.

 

Renforcer et pérenniser le puits de carbone sur l’exploitation biologique du lycée présente bien entendu un grand intérêt écologique, mais également un intérêt pédagogique fort pour les apprenants et les acteurs locaux dont le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne (PNRVA) qui cherche à mettre en avant des « vitrines » d’expérimentation sur son territoire.

Des actions concrètes d’agroforesterie (avec éventuellement la création d’un verger conservatoire) et le renforcement du réseau de haies existant avec un objectif de valorisation économique permettra en outre à terme une utilisation des produits sur le lycée (des fruits pour la cantine), créant des économies financières et de carbone émis, sans compter la plus value sanitaire pour les élèves avec des fruits issus de l’agriculture biologique.

Dans ce cadre, le plan de gestion des haies vise à remettre en production les haies de l’exploitation. L’entretien des haies existantes doit permettre une nouvelle croissance de bois et donc le piégeage de dioxyde de carbone.

Il s’agira également de chiffrer (sous forme d’équivalent de tonnes de carbone piégé, ou d’un autre indicateur à trouver) les actions mises en place.

 

La diversification des habitats naturels sur l’exploitation qui permettra le renforcement des services écosystémiques présente de nombreux intérêts : agricole (bien être animal, gains de productivité, anti-érosion, lutte contre les ravageurs), écologique (anticipation du réchauffement climatique et augmentation de la capacité d’accueil) mais aussi économique par la valorisation des produits. L’intérêt pédagogique est énorme par la mise en place d’une plateforme technique et d’expérimentation avec les classes.

 

Ce champ est vide pour l'instant
Ce champ est vide pour l'instant
Ce champ est vide pour l'instant
Ce champ est vide pour l'instant

Cartographie relationnelle

Contactez-nous

Cette page n'a pas encore de Référent(e). Rejoignez Agrisource pour gérer son contenu et rejoindre la communauté !